gâcher


gâcher

gâcher [ gaʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
• déb. XIVe; « laver » XIIe; frq. °waskan
1Délayer (du mortier, du plâtre) avec de l'eau. « Dès demain mon gars montera aux échelles et il gâchera le plâtre comme son père » (Guilloux).
2(XVIIIe) Fig. Faire (un ouvrage) grossièrement, sans aucun soin. bâcler, saboter; fam. cochonner, saloper. Gâcher la besogne.
Perdre, manquer (qqch.) faute d'en tirer parti, de savoir, de pouvoir en profiter. gaspiller. Gâcher son argent, son talent ( galvauder) , une occasion ( manquer) , ses chances. Gâcher le métier : travailler à trop bon marché. — « vacances médiocres gâchées par la pluie et le manque d'argent » (Perec). P. p. adj. Une vie gâchée.
Gâter, troubler. Il nous gâche le plaisir.

gâcher verbe transitif (francique waskôn, laver) Délayer du plâtre, du mortier, les malaxer avec de l'eau. Faire échouer une action, un projet, compromettre le résultat, l'issue, la qualité de quelque chose : Gâcher une occasion. Votre mot malheureux a tout gâché. Faire un mauvais emploi de quelque chose, ne pas l'utiliser au mieux : Gâcher son talent. C'est du temps gâché. Faire un mauvais emploi de quelque chose en le gaspillant ; perdre : Gâcher de la nourriture.gâcher (difficultés) verbe transitif (francique waskôn, laver) Orthographe Avec un accent circonflexe sur le â. De même pour les mots dérivés gâche, gâcheur, gâchis. ● gâcher (expressions) verbe transitif (francique waskôn, laver) Gâcher le métier, vendre sa marchandise trop bon marché, travailler à trop bon compte. Gâcher le plaisir, la joie de quelqu'un, les altérer, les dénaturer. ● gâcher (homonymes) verbe transitif (francique waskôn, laver)gâcher (synonymes) verbe transitif (francique waskôn, laver) Faire échouer une action, un projet, compromettre le résultat, l'issue...
Synonymes :
- bâcler
- bousiller (familier)
- cochonner (populaire)
- massacrer (familier)
- sabrer (familier)
Contraires :
- lécher (familier)
Faire un mauvais emploi de quelque chose, ne pas l'utiliser au...
Synonymes :
Contraires :
- jouir de
- profiter de
Faire un mauvais emploi de quelque chose en le gaspillant ; perdre
Synonymes :
- gâter
Contraires :
- économiser
- épargner

gâcher
v. tr.
d1./d CONSTR Délayer (du mortier, du plâtre).
d2./d Fig. Faire (un travail) sans soin. Gâcher l'ouvrage.
d3./d Abîmer, gâter par maladresse. Elle a gâché pas mal de tissu pour faire cette robe.
|| Dissiper, gaspiller. Gâcher de l'argent.
Loc. Gâcher le métier: travailler pour un prix trop bas.
d4./d Gâter, attrister, assombrir. Sa maladie a gâché nos vacances.

GÂCHER, verbe trans.
A. — Délayer (le plâtre, le ciment, le mortier) avec de l'eau. M. Debas gâchait du plâtre dans une auge débordante et dégouttante (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 164).
Absol. Gâcher lâche, gâcher serré (Ac.).
P. anal., AGRIC. Gâcher une meule de paille. La couvrir de terre délayée. Gâcher du blé. ,,Entourer de terre les racines de la plante`` (Ac. 1932).
B. — Au fig.
1. [Le sujet désigne une personne]
a) Accomplir négligemment et grossièrement une tâche. Gâcher un travail, un ouvrage; un travail gâché. Gâcher la besogne (Ac. 1932).
b) Perdre ou compromettre quelque chose par un mauvais usage. Gâcher son argent, sa fortune, son temps, sa jeunesse, ses vacances, son avenir :
J'ai vingt-cinq ans. Je végète dans des postes subalternes. Je vous assure que je mérite mieux que ça... Je ne veux pas gâcher ma vie! Je veux l'employer à quelque chose qui en vaille la peine!
MARTIN DU G., Taciturne, 1932, I, 2, p. 1271.
En partic. Gâcher la marchandise. La vendre à vil prix. Gâcher le métier. Travailler à trop bon compte, faire plus qu'il n'est convenu ou nécessaire. Un fumiste, qui a gâché le métier (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 37).
2. [Le suj. désigne une chose, un événement ou une pers.] Compromettre, faire perdre quelque chose dont on voulait tirer parti. La pluie a gâché la récolte.
SYNT. Gâcher qqc. (à qqn); la maladie m'a gâché les vacances; cela lui a gâché l'appétit; gâcher le plaisir, la joie, le bonheur de qqn.
Emploi pronom. S'abîmer. Elle avait tâché d'embaucher Satin, une petite bête qui se mourait à l'hôpital, tellement elle se gâchait (ZOLA, Nana, 1880, p. 1466).
Se gâcher qqc. (notamment une partie du corps). Il voulait rien foutre par lui-même... Il voulait pas se gâcher les mains (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 201).
REM. Gâche-métier, subst. masc. Il prend ses ouvriers à la grève ce gâche-métier là (POULOT, Sublime, 1872, p. 136). V. supra (B 1 b) gâcher le métier.
Prononc. et Orth. : [], (il) gâche []. Le caractère postérieur de la voyelle radicale se conserve, d'apr. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 88, dans la dérivation : gâchage, gâcheur, gâchis, avec []. MARTINET-WALTER 1973 [], [-a-]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1260 gaschier « laver dans l'eau pour dessaler un poisson » (E. BOILEAU, Métiers, éd. R. de Lespinasse et F. Bonnardot, p. 221); cf. 1611 gascher du poisson « id. » (COTGR.); 2. [1314 « détremper le plâtre » (G. DU BUS, Fauvel, éd. A. Långfors, 2545), le sens est mal assuré : « détremper le plâtre, fouler »?, « terme de pêche »?]; ca 1450 (Mist. du Viel Test., 6712 ds GDF. Compl.); 1844 gâchée (s.f.) technol. (Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 1, p. 151); 3. 1538 « ramer » (EST.); 4. a) 1741 « donner sa marchandise trop bon marché, travailler à trop bon compte » (SAVARY); b) 1808 « faire mal un ouvrage » (HAUTEL); c) 1872 « perdre, ruiner, faire mauvais emploi de (temps, vie...) » (Lar. 19e). De l'a. b. frq. waskôn « laver » que l'on peut restituer d'apr. l'a. h. all. wascan « id. » (GRAFF), le m. néerl. wasschen « id. », l'all. waschen « id. » et qui a sans doute été introduit en gallo-roman avec le sens très gén. de « passer à l'eau, laver sommairement », d'où la signification « laver du linge » en partic. dans les dial. du Nord (Flandre éwaquer « tremper une première fois du linge à lessiver dans l'eau », pic. « tremper le linge dans l'eau sans le laver complètement » ds FEW t. 17, p. 541a), les emplois techn. (1, 2, 3) et les emplois péjoratifs.; DEAF col. 345. Fréq. abs. littér. : 382. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 53, b) 213; XXe s. : a) 579, b) 1109.
DÉR. Gâchoir, subst. masc. ,,Cuve où l'on délaye l'argile à céramique`` (DUVAL 1959). Les matériaux (...) sont mêlés dans une caisse rectangulaire qu'on nomme gâchoir (Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 2, 1844, p. 27). [], ds DG : gá-. 1re attest. 1828 technol. (BASTENAIRE, DAUDENART, Art fabr. faïence, p. 22); de gâcher, suff. -oir.
BBG. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925], p. 118. - WALT. 1885, p. 97.

gâcher [gɑʃe] v. tr.
ÉTYM. XIIe, gaschier; du francique waskan « laver, détremper »; (cf. all. waschen, angl. to wash), ou (Guiraud) du gallo-roman vasicare « touiller comme le raisin, dans la cuve », d'un dérivé bas lat. (« cuve ») de vas. → 1. Vase.
1 (Déb. XIVe). Délayer (du mortier, du plâtre) avec de l'eau. || Gâcher du plâtre pour maçonner.
1 (…) je me figure le mouleur gâchant largement sa matière et s'inquiétant peu que les trois quarts en tombent à terre (…)
Renan, l'Avenir de la science, XII, in Œ. compl., t. III, p. 905.
2 Promettons des récompenses aux mitrons plâtreux qui gâchent le mortier !
Colette, la Paix chez les bêtes, « La Shah ».
Absolt. || Gâcher serré, lâche, en pâte épaisse, liquide.
2 (XVIIIe). Fig. Faire (un ouvrage) grossièrement, sans aucun soin. Bâcler, barbouiller, bousiller, cochonner, galvauder (vx), saboter, saloper, torcher, torchonner. || Gâcher la besogne.Au p. p. || Travail gâché.
3 (…) l'utilité qu'il y a de parquer deux ou trois cents provinciaux, au Palais-Bourbon, « pour leur faire tripoter et gâcher (…) de petites lois absurdes ou atroces ».
Th. Gautier, Préface de Mlle de Maupin, Introd., éd. critique Matoré, p. 53.
3 (XIXe). Perdre ou compromettre (qqch.) faute d'en tirer parti, de savoir ou de pouvoir en profiter. Abîmer, gaspiller, gâter, perdre. || Gâcher un beau sujet. || Gâcher une excellente affaire par négligence. || Gâcher une bonne occasion. Manquer, rater. || Gâcher son argent, son temps, sa vie, sa jeunesse. Dissiper, gaspiller (→ Farceur, cit. 7). || Il risque de compromettre sa carrière, de gâcher son avenir. || Gâcher ses dons, son talent. Galvauder.Gâter, troubler. || Ce contretemps a gâché tout son plaisir ( Contrarier, diminuer, ruiner, supprimer).Au p. p. || Bonheur irrémédiablement gâché. || Vie gâchée (→ ci-dessous, cit. 6).
4 Encore de l'argent à donner ? Ah ! non, du coup ! vous m'avez fait gâcher bien vingt-deux millions.
A. Jarry, Ubu roi, III, 1.
5 La montagne respire du départ de ces insensés. Ils ont follement dépensé, prodigué, gâché ses forces religieuses accumulées.
M. Barrès, la Colline inspirée, XIV.
6 Il y a peut-être une tragédie qui se prépare, toute une vie gâchée, dissipée, perdue (…)
H. Bergson, les Deux Sources de la morale et de la religion, p. 36.
7 La vérité, c'est que, dès que le besoin d'y subvenir ne nous oblige plus, nous ne savons que faire de notre vie, et que nous la gâchons au hasard.
Gide, Feuillets, 1913, in Journal 1889-1939, Pl., p. 394.
8 Chaque beauté, chaque chose réussie, l'homme s'ingénie à la gâcher, même quand elle est sa création.
Montherlant, le Démon du bien, p. 29.
9 C'était en effet un très beau sujet de roman, que Balzac a un peu gâché, faute de sympathie pour ses personnages.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 334.
Loc. Gâcher le métier : travailler sans être ou en étant mal rémunéré, en acceptant des conditions anormales; ou encore, mal pratiquer un métier en le dévalorisant.
10 (…) He' lem-Bey ? Un fumiste, qui a gâché le métier.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 32.
——————
gâché, ée p. p. adj.
Voir ci-dessus à l'article.
CONTR. Employer (bien), exploiter, profiter, tirer (tirer parti); conserver, économiser, épargner, garder.
DÉR. Gâchage, 2. gâche, gâcheur, gâchis.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GÂCHER — v. tr. Délayer du plâtre, du mortier avec de l’eau. Gâcher du plâtre. Absolument, Gâcher lâche. Gâcher serré. Par analogie, Gâcher du blé, Entourer de terre les racines de la plante. Gâcher une meule de paille, La couvrir de terre délayée. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • GÂCHER — v. a. Détremper, délayer. Il ne se dit qu en parlant Du mortier ou du plâtre que l on délaye pour maçonner. Gâcher du plâtre. Gâcher du mortier. Gâcher lâche. Gâcher serré.   Il signifie quelquefois au figuré, Faire un ouvrage grossièrement,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • gâcher — (gâ ché) v. a. 1°   Délayer du mortier ou du plâtre pour maçonner. Gâcher lâche, faire un mortier de plâtre très liquide. Gâcher serré, ne donner au plâtre que ce qu il faut d eau pour en faire une pâte. 2°   Fig. Faire un ouvrage grossièrement,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • gâcher — vt. , (du plâtre, du ciment) : brafâ, brassâ / î <brasser> (Albanais.001). E. : Gaspiller, Mortier. A1) gâcher, faire mal (qc.), bousiller, saboter, abîmer ; laisser perdre qc. par négligence ; faire mauvais usage de qc. : vorvalâ vt.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • gâcher — v.i. Travailler. □ v.t. Gaspiller. / Gâcher le métier, faire concurrence en travaillant au dessous du tarif normal …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Gâcher le métier — ● Gâcher le métier vendre sa marchandise trop bon marché, travailler à trop bon compte …   Encyclopédie Universelle

  • Gâcher le plaisir, la joie de quelqu'un — ● Gâcher le plaisir, la joie de quelqu un les altérer, les dénaturer …   Encyclopédie Universelle

  • Le grincheux qui voulait gâcher Noël — (How the Grinch Stole Christmas !) est un livre écrit par Theodor Seuss Geisel en 1957. Le livre fut adapté au cinéma sous le titre Le Grinch (2000). Ce document provient de « Le Grincheux qui voulait g%C3%A2cher No%C3%ABl ». Catégories :… …   Wikipédia en Français

  • Le Grincheux qui voulait gâcher Noël — Pour les articles homonymes, voir Comment le Grinch a volé Noël ! et Le Grinch. Le Grincheux qui voulait gâcher Noël (How the Grinch Stole Christmas !) est un livre écrit par Theodor Seuss Geisel en 1957. Le livre fut adapté en dessin animé… …   Wikipédia en Français

  • gâche — 1. gâche [ gaʃ ] n. f. • 1294; frq. °gaspia « crampon » ♦ Techn. Pièce métallique fixe présentant une mortaise dans laquelle s engage le pêne d une serrure, la crémone d une fenêtre. Serrure à gâche électrique. gâche 2. gâche [ gaʃ ] n. f. •… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.